DSC08532.JPG

OCHO, est née en 1986, ce nom d'emprunt est un symbole de connexion entre toutes choses, de cycles de renaissances qu'elle puise dans chacune de ses œuvres.

En 2018, elle commence à aborder son travail autour de l'inconscient, puis élargie le spectre à l'inconscient collectif, au symbolisme primitif.

Chacune de ses peintures est une confrontation, une dualité entre couleur et noirceur, entre lumière et ombre. 

On y trouve aussi des silences, des angoisses, des violences, qui sont autant d'interrogations sur elle-même que sur la société qui nous entoure. 

Ses peintures délivrent des messages, comme un langage codé, lointain qui lui échappe, comme un va-et-vient constant entre le passé et le présent, le conscient et l'inconscient, entre visible et invisible. 

C'est dans ce hasard qu'elle puise l'inconstance de notre être pour en faire matière.

Oeuvres